Comment s’adapter à un nouveau pays ?

Répartir de zéro et partir vivre à l’étranger pour diverses raisons n’est pas chose facile. S’habituer à des personnes inconnues, accepter une culture qui n’est pas la vôtre, sont des choses qu’il faut accepter pour vivre heureux et en paix avec soi-même. Même si la raison de ce changement de pays est bien excitant, l’expatriation par exemple, il n’est pas toujours facile d’accepter cette différence de culture et cette nouvelle vie. C’est pourquoi, après la préparation pour les demarches administratives et matérielles, il faut que vous vous prépariez psychologiquement pour ne pas sombrer au un choc culturel.

 

Pour vous aider à mieux appréhender les choses et vivre heureux dans votre pays d’accueil, que vous soyez futurs expatriés ou que vous soyez déjà expatrié, cet article vous sera certainement d’une grande aide. Découvrez ici comment vous adapter à votre nouveau pays !

Comment s’adapter à un nouveau pays ?

Les étapes d'adaptation d'un expatrié à un nouveau pays

S’adapter à un nouveau pays, c’est vivre dans ce dernier et accepter sa culture, ses habitudes et vivre une vie normale sans devenir une autre personne. En un mot, c’est accepter la différence de culture et vivre selon elle. À la nouvelle de devoir quitter son pays pour des raisons de professionnelles ou pour un stage à l’étranger quatre étapes sont inévitables : la lune de miel, le choc culturel, l’adaptation et la stabilité.

C’est donc votre façon de traverser ses différentes phases qui vous permettront d’accepter votre nouvelle vie (le pays d’expatriation et sa culture).

●        Lune de miel

Lorsque vous êtes promu ou choisi pour accomplir une mission dans un autre pays, que vous le veuilliez ou non, vous êtes excité. Qui n’est pas content lorsqu’il est promu ou lorsqu’il signe un contrat de travail dans une nouvelle entreprise ? L’opportunité d’aller dans un autre pays pour raison de travail est une aubaine que nul n’est prêt à manquer. D’ailleurs, vous verrez en face le développement professionnel qui s’offre à vous vous propulsant vers l’accomplissement de vos objectifs de carrière. C’est donc un moment très enthousiasmant qui vous fait penser à la nouvelle culture de travail et toutes les autres opportunités qui s’offrent à vous. À ce moment-là, vous ne penserez presque pas à toutes les autres difficultés comme la différence de culture et les habitudes de vie de votre pays d’accueil. Pendant des semaines voire des mois, vous passez une sorte de lune de miel dans le nouveau pays sans vous rendre compte du changement.

●        Choc culturel

Après la lune de miel s’installe une phase de choc culturel. Cette phase commence quand vous commencez par remarquer la différence culturelle entre votre pays d’accueil et votre pays d’origine. La vie en dehors du travail et les rapports avec les autochtones font remarquer la nette différence entre vos habitudes de vie (celles de votre pays d’origine) et celles du pays d’accueil. À ce moment-là s’installe le doute, la méfiance, un sentiment de désorientation, de frustration et d’impuissance. Ce moment est très décisif pour le reste de votre séjour. Il vous faut faire un effort surhumain pour le traverser tête haute. Lorsqu’il est mal traversé, vous risquez de sombrer dans l’abandon de votre poste ou de demander à retourner dans votre pays plus tôt que prévu.

Le choc culturel est un phénomène qui ne doit pas être prise à la légère. C’est pourquoi, il vous faut une préparation psychologique depuis votre pays d’origine. Ainsi, vous trouverez la force nécessaire de surmonter.

●        La phase d’adaptation

La période la plus difficile à traverser est le choc culturel. Lorsque vous avez pu dépasser cette période, c’est que vous avez fini par accepter la situation : on parle de la phase d’adaptation. Pendant cette période, vous commencez peu à peu à mieux comprendre les habitudes de vie et la culture de votre nouveau pays. Votre famille et vous commencez à vous adapter au dynamisme local sans pour autant vous passer de certaines habitudes de votre pays d’origine. Cette période d’adaptation vous permet d’être plus productif dans votre travail. Les barrières tombent et laissent place à la transmission et la réception de la reconnaissance dans son travail. Pendant ce moment, vous et votre famille apprenez à mieux connaître votre nouveau pays, à quitter votre zone de confort, à vous intégrer et à apprendre la langue locale, etc. C’est un moment que, lorsque les sentiments sont bien contrôlés, évolue très rapidement vers la stabilité.

●        La phase de stabilité

Après le moment d‘adaptation vient alors la stabilité. C’est un moment où vous vous familiarisez à votre nouvelle culture, vous l’acceptez et vous la pratiquez. C’est un moment où vous ne craignez plus rien, vous vous sentez en sécurité. Vous vous familiarisez aux autochtones au point de vous sentir chez vous. C’est un moment où la plupart des expatriés commencent par trouver les points positifs de la nouvelle culture et même à l’apprécier plus que celle de leur pays d’origine.

 

S’informer : la meilleure manière pour s’adapter à un nouveau pays

Sur le long terme, l’expatriation présentent des avantages. Après une longue période de travail dans un autre pays, les expatriés sont pour la plupart promus à des postes importants dès leur retour dans leur pays d’origine. Il peut s’agir donc d’une étape très importante pour l’atteinte de vos objectifs de carrière. C’est pourquoi, il est très important que vous vous adaptiez à votre nouveau pays.

Par ailleurs, s’adapter à son nouveau pays, c’est passer la période du choc culturel sans se laisser affecter. Pour y arriver, vous devez d’abord vous préparer psychologiquement et émotionnellement.

D’abord, avant de partir de votre pays d’origine pour occuper un emploi à l’étranger , nous vous recommandons de bien vous renseigner auprès de l’entreprise d’accueil. Il est vrai qu’il s’agit de la même entreprise que la vôtre mais, en raison de la différence de pays, les cultures de travail peuvent différer. Lorsque vous vous renseignez, vous vous apprêtez à affronter toutes les réalités pour ne pas être surpris et sombrer dans le choc culturel.

Après, s’il est possible, renseignez-vous auprès des personnes ayant déjà été expatrié une fois, que ce soit dans votre pays d’accueil ou dans un autre pays étranger, pour avoir une idée de la façon dont les choses se font à l’étranger.

Par ailleurs, vous devez faire preuve d’humilité peu importe votre niveau de direction pour faciliter votre adaptation à nouvelle réalité, peu importe votre expérience professionnelle. Vous devez vous armer des qualités comme l’attention, la gentillesse, le partage.

Si vous devez voyager avec votre conjoint où votre famille entière, veillez à ce que les paperasses soient bien remplies pour que votre conjoint (e) puisse trouver de l’emploi et que vos enfants puissent étudier afin de s’épanouir et dans le même temps atteindre leur objectif personnel.

Nos partenaires peuvent se charger de la recherche d’emploi pour votre conjoint. Nous faisons tout à votre place.

Pour finir, s’il est possible, envisagez des voyages périodiques vers votre pays d’origine. L’adaptation n’est pas aussi facile comme on peut le penser. Il peut donc s’agir d’un moyen pour vous de rester sobre et productif.

Les étapes d'adaptation d'un expatrié à un nouveau pays

Nos conseils pour vite s'adapter à un nouveau pays

●        Bien organiser son déménagement

Quitter un pays pour un autre inconnu n’est pas une chose facile. S’adapter à ce nouveau pays ne l’est pas moins. C’est pourquoi, tous les détails sont à prendre en compte  notamment le déménagement pour y arriver. Le déménagement international demande beaucoup de chose : le transport, les informations douanières et administratives, etc. C’est un travail qui nécessite beaucoup de temps et d’expérience. Déménager d’un pays à un autre demande de l’expertise.

Pourquoi donc ne pas le confier à nos experts ?

En effet, nous intervenons pour assurer votre déménagement à l’extérieur en toute facilité et pour vous permettre de mieux vous installer. Grâce à nos nombreuses années d’expérience et notre expertise, nous veillons à vous offrir un déménagement hors du commun. Nous nous chargeons également de la réception et de  l’emménagement de vos biens avec le même soin pour vous accueillir et installer sereinement dans votre nouveau lieu de vie lors de votre déménagement à l’étranger.

Par ailleurs, pour le bien-être de vos enfants et pour faciliter l’installation de la famille à l’étranger, nos partenaires en services de relocalisation réalisent la recherche d’écoles, l’inscription de chacun en fonction des critères établis (école internationale ou dans la langue maternelle et niveau scolaire) et assurent le suivi lors la période d’intégration et au-delà de votre déménagement à l’étanger. Une aubaine à ne pas rater ! Contactez nos services clients pour plus d’informations.

●        Apprendre la langue du pays

La langue est une barrière qu’il faut briser très rapidement pour ne pas sombrer dans le choc culturel. S’adapter à un nouveau pays, c’est pourvoir communiquer librement et en toute fluidité avec les autochtones. Il est donc de votre responsabilité d’apprendre la langue locale du pays. Il est vrai qu’avec l’anglais, vous pouvez vous en sortir dans plusieurs pays mais sur le long terme, vous devez pouvoir parler la langue locale pour faciliter votre intégration.

Vous pouvez déjà commencer par apprendre la langue depuis votre pays d’origine mais cela ne gêne en rien que vous le fassiez une fois dans le pays. Si c’est une langue qui vous ai complétement étrangère, il est préférable que vous vous inscriviez à des cours ou à un coaching. Aussi, pour vite améliorer votre niveau, intéressez-vous aux chaînes télévisées locales qui font des diffusions dans la langue locale, lisez la presse locale, etc.

●        Faire une exploration de ta nouvelle ville

S’adapter à un nouveau pays revient à s’imprégner de sa culture, ses habitudes et son mode de vie. Alors, pourquoi ne pas commencer par exploree votre nouveau pays en commençant par votre ville ? Après une mutation à l’étanger, pourquoi ne pas se donner le luxe de mieux connaître le pays ?

Demandez les sites historiques proches de vous et visitez les pour mieux appréhender sa culture. Prenez le plaisir de déguster les plats locaux, laissez-vous aller à toutes les opportunités de découvertes qui s’offrent à vous. Vous serez vous-même de l’allure à laquelle vous vous adaptez à votre nouvelle vie.

●        Se construire une vie sociale

En dehors du boulot et de la maison, faites-vous de nouveaux amis et sympathiser avec les autochtones et d’autres expatriés, surtout ceux qui sont là avant vous. Non seulement, cela va vous permettre de vous sentir chez vous et ne pas vous sentir étranger mais aussi, d’éviter l’isolement et la solitude pouvant conduire à la dépression. Ainsi, votre  nouvel environnement vous sera vivable.

Par ailleurs, les anciens expatriés vous seront d’une grande aide pour avoir des informations nécessaires pour ouvrir un compte bancaire par exemple, souscrire à un contrat d’assurance-vie, la santé, les services d’impôts, la scolarité, la couverture sociale, les prélèvements sociaux, les impôts sur le revenu, etc.

Alors, renseignez-vous ! Il existe certainement un réseau dans votre localité pour les expatriés ou pour les ressortissants de votre pays d’origine. Intégrez et amusez-vous !

Par ailleurs, Établissez des liens avec les habitants du pays. Ainsi, vous verrez augmenter votre connaissance du pays, ce qui vous permettra de renforcer votre sentiment d’appartenance.

En fonction du pays, il vous sera plus ou moins difficile d’entrer en contact avec la population locale. Alors, ne loupez aucune occasion qui s’offre à vous : que ce soit les activités du club, les voyages scolaires, l’environnement des affaires, des amis d’amis, etc. Essayez et vous verrez que c’est facile !

●        Faire preuve de patience

C’est un véritable challenge de devoir changer de style de vie. Ce n’est pas une tâche qui se fera du jour au lendemain. Il faut de la patience, de la volonté d’essayer malgré les obstacles et la détermination. Pour vous adapter à votre nouvelle vie dans un pays nouveau, vous devez être très patient. Les choses peuvent ne pas se passer comme prévu malgré votre préparation depuis votre pays d’origine. Il vous faut être optimiste et faire preuve de détermination.

En général, il faut en moyenne 2 ans à un expatrié pour s’habituer à son pays d’accueil. Alors, pas question de stresser ou de se laisser envahir par le doute. Soyez serein et laissez-vous aller à toutes les opportunités de découvertes qui s’offrent à vous.

●        Rester en contact avec votre pays d’origine

Après une expatriation, il est certain que votre façon de voir votre pays soit différent. Toutefois, s’adapter à un autre pays n’est pas synonyme d’un détachement de sa culture et de ses coutumes. C’est pourquoi, vous devez arriver à créer en vous une sorte d’appréciation pour les deux cultures afin de ne pas rejeter le votre au détriment de celui d’autrui.

Pour y arriver, ne coupez pas les ponts avec votre pays d’origine. Restez en contact avec votre famille, vos amis et proches. Échangez-vous des mails ou via les réseaux sociaux pour avoir des informations sur les nouveautés et les tendances bien que vous soyez à l’autre bout du monde.  C’est un acte très symbolique aussi qui vous aide à mieux préparer votre pour ne pas sombrer dans un choc culturel retour une fois de retour dans votre pays. Ceci vous aidera également à avoir le mal de votre pays d’origine et a toujours gardé en vous les bons souvenirs.

 

 

S’habituer à un nouveau pays n’est pas simple. Nous pensons pouvoir vous aider avec ces quelques conseils pour mieux traverser et surmonter la période du choc émotionnel. Après quoi, vous découvrirez un monde nouveau, de nouvelles connaissances et une culte que vous serez prête à accepter comme la vôtre.

Les étapes d'adaptation d'un expatrié à un nouveau pays